image

Quatrième de couverture :

"Les vices harcèlent, encerclent de toutes parts. Ils ne permettent ni de se relever, ni de lever les yeux pour distinguer la vérité, mais ils pèsent de tout leur poids sur les hommes immergés, empalés dans la passion, sans jamais les laisser revenir à eux. S'abandonner à son ventre et à la débauche, c'est un infâme pourrissement."
Sénèque - La Brièveté de la vie.

Mon avis :

Printemps 62. L'ambitieuse Poppée a pris la place de la belle Acté dans le coeur de Néron. Le passé reviendra hanter l'empereur. En effet, certains n'ont pas oublié la mort de Britannicus...

Après quelques mois, je reprend la lecture de cette série. Malgré la coupure, je n'ai aucun mal à me replonger dans l'histoire et à resituer tous les personnages. Néron est craint de tous, et à raison car sa divinité commence à lui monter à la tête. Seule l'impératrice Poppée semble en mesure de lui tenir tête. Le parallèle avec Agrippine est une évidence.
La qualité est toujours au rendez-vous, que ce soit au dessin – je suis toujours aussi ravi par la colorisation traditionnelle – qu'au scénario, passionnant et documenté.

Depuis le premier tome, cette série est un sans-faute. Pourvu que cela dure !

image