image

Quatrième de couverture :

Lorsque Judah Ben-Hur retrouve son ami d'enfance Messala, celui-ci est devenu commandant des légions romaines en Judée. Une promotion que le jeune homme, héritier d'une ancienne famille de Jérusalem, ne peut approuver. De là à se douter que, bientôt, ils se haïront...
Car, à la suite d'un accident qu'on l'accuse d'avoir provoqué, Ben-Hur est condamné à devenir esclave, tandis que sa mère et sa soeur sont jetées en prison. Cette sentence, Messala est chargé de l'exécuter. Et c'est ainsi que Ben-Hur se retrouve enchaîné, au fond d'une galère...
L'amitié d'un riche protecteur, les confidences de Messala aux portes de la mort lui rendront pourtant la liberté. À la recherche des siens, Ben-Hur fait alors une rencontre qui ébranle sa foi et bouleverse sa vie : celle du Christ...

Avis express :

Une lecture en demi-teinte.
Après le premier chapitre, j'osais espérer une histoire de vengeance à la Monte-Cristo, pleine d'aventures et de rebondissements. Mais au final, la vengeance est vite réglée : une course de char et on en parle plus. Le vrai sujet du livre, c'est la naissance du christianisme, avec le martyr de Jésus, et personnellement, ce n'est pas trop ma tasse de thé.

image