image

Quatrième de couverture :

L'Iliade d'Homère est l'épopée de la Guerre par excellence. Elle raconte les batailles qui opposèrent Grecs et Troyens, devant Troie assiégée, de la colère d'Achille, bafoué dans son honneur de « meilleur des guerriers » par Agamemnon, à la mort d'Hector, fils de Priam et champion des Troyens.
Mais le poème d'Homère comporte bien des lacunes et c'est dans les pièces d'Eschyle, Sophocle et Euripide qu'il faut retrouver toute l'histoire de la guerre de Troie. Au fil des épisodes dramatiques, ce n'est pas seulement la guerre que l'on découvre, mais aussi ses origines et ses préparatifs et, plus encore, sans doute, ses conséquences à travers le retour des vainqueurs dans leurs patries.
Des préquelles – selon l'expression qu'emploie souvent le cinéma aujourd'hui – aux séquelles, se dessine le long cheminement d'un fléau engendré par une querelle divine : de la pomme de Discorde, au matricide d'Oreste, le dernier des Atrides, le destin est à l'œuvre et l'incendie de Troie n'en finit pas de resplendir d'un sombre éclat.

Mon avis :

Au sommaire :
- Iphigénie à Aulis (Euripide)
- Ajax (Sophocle)
- Philoctète (Sophocle)
- Les Troyennes (Euripide)
- Hécube (Euripide)
- Andromaque (Euripide)
- L'Orestie : Agamemnon, Les Choéphores, Les Euménides (Eschyle)
- Électre (Sophocle)
- Électre (Euripide)
- Oreste (Euripide)
- Iphigénie en Tauride (Euripide)
- Hélène (Euripide)

Je ne suis pas très friand de théâtre. Pour tout vous dire, je trouve cela assez désagréable à lire. Si j'ai fait un effort pour lire ce copieux recueil, c'est avant tout pour son thème. L'envie d'en découvrir plus sur la guerre de Troie, par les sources les plus anciennes retrouvées à ce jour.

En ouverture, quatre pièces racontent différents évènements ayant eu lieu juste avant ou pendant la guerre : le sacrifice d'Iphigénie à Aulis, les héros grecs se disputant les armes d'Achille, la recherche de Philoctète et la prise de Troie. Mais le plus gros du recueil concerne l'après-guerre et le destin des Atrides : la mort d'Agamemnon et la vengeance de ses enfants, Oreste et Électre. Eschyle, Sophocle et Euripide donnent chacun leur version de ce dernier évènement.

Une dernière pièce, assez étrange, vient conclure le recueil. Il s'agit d'un what if : Et si Hélène n'était jamais allé à Troie ? Il s'agit peut-être là de la toute première uchronie de l'histoire ! Cela a le mérite d'être original...

Enfin, les cents dernières pages sont consacrees à des compléments d'informations très intéressants : chronologie, biographie des auteurs, dictionnaire des noms propres, histoire du théâtre grec antique... Didactique et très utile pour contextualiser les œuvres.

Comme je l'ai dit, je n'aime pas vraiment lire du théâtre. Ma lecture a donc parfois été un peu difficile. Néanmoins, j'ai pris beaucoup de plaisir à en apprendre plus sur ce mythe fondateur.

image