22 septembre 2019

L'Homme qui en savait trop peu - James Thurber

Quatrième de couverture : L’Homme qui en savait trop peu rassemble treize « histoires criminelles » de James Thurber inédites en français, écrites entre 1929 et 1962. De la parodie de film d’espionnage (La dame du 142) au pastiche de James Cain, l’un des fondateurs du polar « hard-boiled » (L’enfer ne se déchaîne qu’une fois), en passant par des meurtres férocement domestiques (M. Preble se débarrasse de sa femme) et professionnels (Tutoyer les sommets), ou une troublante relecture de Shakespeare sur le mode Cluedo (L’affaire... [Lire la suite]

05 septembre 2019

Comment braquer une banque sans perdre son dentier (Kaffe med Rån) - Catharina Ingelman-Sundberg

Quatrième de couverture : Wanted : Ils sont cinq, trois femmes, deux hommes. Cheveux blancs, déambulateurs, ils s'apprêtent à commettre le casse du siècle. Si vous les croisez, restez prudents, et surtout ne tentez pas de vous interposer.Ils s'appellent Märtha, Stina, Anna-Greta, le Génie, le Râteau, ils chantent dans la même chorale et vivent dans la même maison de retraite. Nourriture insipide, traitement lamentable, restrictions constantes, pas étonnant que les résidents passent l'arme à gauche. Franchement, la vie ne serait pas... [Lire la suite]
26 juillet 2019

L'Eau des collines, tome 2 : Manon des Sources - Marcel Pagnol

Quatrième de couverture : Après la mort du bossu et la vente des Romarins, Manon et sa mère s'installent dans la grotte de Baptistine. Quelques années plus tard, Manon trouve l'occasion de se venger... Mon avis : Après la mort de Jean le bossu, le Papet a racheté les Romarins et Ugolin peut cultiver ses œillets. Manon et sa mère partent s'installer avec Baptistine, à la bergerie du Plantier. Les années passent et Manon ignore encore tout de la perfidie des Soubeyran, mais en ville personne n'est dupe... J'avais découvert Pagnol... [Lire la suite]
24 juillet 2019

L'Eau des collines, tome 1 : Jean de Florette - Marcel Pagnol

Quatrième de couverture : Au village des Bastides Blanches, on hait ceux de Crespin. C'est pourquoi lorsque Jean Cadoret, le Bossu, s'installe à la ferme, des Romarins, on ne. lui parle pas de la source cachée. Ce qui facilite les manoeuvres des Soubeyran, le Papet et son neveu Ugolin., qui veulent. lui racheter son domaine à bas prix... Mon avis : Au village des Bastides, en Provence, Ugolin a de grands projets. Il aimerait se lancer dans la culture des œillets. Pour cela, il a besoin d'un bonne terre, bien irriguée. Son oncle,... [Lire la suite]
22 juillet 2019

La Campagne n'est pas un jardin - Stéphane Fière

Quatrième de couverture : Rien n’est immuable. Même pas Dorlange, un village enclavé au centre de la France. Depuis quelques années, des néo-ruraux s’y sont installés à la recherche d’un rencontre charnelle avec la terre, d’une existence digne et sans artifice ! Mais pour les agriculteurs d’origine, ces citadins sans attaches et sans souvenirs sont surtout des intrus, flanflans, pioupious et autres cassosses. La coexistence n’est pas toujours facile. Un évènement met le feu aux poudres : l’obligation d’accueillir des demandeurs... [Lire la suite]
Posté par Asgarder à 05:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 juin 2019

Konbini (Konbini Ningen) - Sayaka Murata

Quatrième de couverture : Depuis l’enfance, Keiko Furukura a toujours été en décalage par rapport à ses camarades. À trente-six ans, elle occupe un emploi de vendeuse dans un konbini, sorte de supérette japonaise ouverte 24h/24. En poste depuis dix-huit ans, elle n’a aucune intention de quitter sa petite boutique, au grand dam de son entourage qui s’inquiète de la voir toujours célibataire et précaire à un âge où ses amies de fac ont déjà toutes fondé une famille. En manque de main-d’œuvre, la supérette embauche un nouvel employé,... [Lire la suite]
Posté par Asgarder à 23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 mai 2019

Le Blé en herbe - Colette

Quatrième de couverture : Comme tous les étés, Vinca, quinze ans, et Philippe, seize ans, passent leurs vacances ensemble en Bretagne. Cet été-là, leur amitié de toujours se transforme en amour grandissant et cette sensation nouvelle vient bousculer leur naïveté d'enfants. De la complicité et l'insouciance qui les unissaient, il ne reste plus que souffrance, incompréhension et trahison. En luttant contre leurs sentiments confus, ils quittent peu à peu le monde de l'enfance et découvrent, amers, les tourments de l'adolescence. Mon... [Lire la suite]
26 mars 2019

Ma Vie de pingouin (Mitt liv som pingvin) - Katarina Mazetti

Quatrième de couverture : Vous rêvez d'une croisière de l'extrême ? Alors, c'est parti pour l'Antarctique !Sur le navire, une globe-trotteuse septuagénaire répertorie les similitudes entre humains et animaux. Et elles ne manquent pas, grâce à une brochette de voyageurs bigarrés venus se frotter aux épaulards tueurs, pétrels et autres éléphants de mer. En route pour le bout du monde, Tomas file vers son objectif ultime, en finir avec les tracasseries de la vie, seul sur la glace. C'est compter sans les quelques quatre cent milles... [Lire la suite]
25 janvier 2019

Tous au pôle ! (Bird Life at the Pole) - Wolcott Gibbs

Quatrième de couverture : Le commandant Christopher Robin est expédié au pôle Sud par le grand magnat de la presse Herbst. Équipé de tout sauf du nécessaire, le navigateur malgré lui se trouve embarqué dans une aventure « bipolaire » et scénarisée à son insu. Car la prétendue entreprise à but scientifique se révèle être une gigantesque opération publicitaire, où l’on croise de biens drôles d’oiseaux, de la starlette bimbo Cynara au pingouin alcoolique baptisé Jake. Mon avis : Mais qu'est-il venu faire dans cette galère... [Lire la suite]
09 janvier 2019

Le Joueur d'échecs (Die Schachnovelle) - Stefan Zweig

Quatrième de couverture : Qui est cet inconnu capable d'en remontrer au grand Czentovic, le champion mondial des échecs, véritable prodige aussi fruste qu'antipathique ? Peut-on croire, comme il l'affirme, qu'il n'a pas joué depuis plus de vingt ans ? Les circonstances dans lesquelles l'homme a acquis cette science sont terribles. Elles nous renvoient aux expérimentations nazies sur les effets de l'isolement absolu, lorsque, aux frontières de la folie, entre deux interrogatoires, le cerveau humain parvient à déployer ses facultés... [Lire la suite]