image

Quatrième de couverture :

"Il nourrissait le désir de l'éternité et voulait que sa gloire fût immortelle. Aussi retira-t-il à beaucoup de choses leur ancienne appellation pour en donner une nouvelle, tirée de son propre nom, et par exemple le mois d'avril reçut le nom de néronien.
Il avait également eu l'intention d'appeler Rome Néropolis."
Suétone - Vie des douze Césars.

Mon avis :

Murena et Balba sont de retour à Rome, avec la ferme intention de se venger de Néron.

Un tome de transition, où toute l'intrigue est tournée vers le final. Les feux couvent à Rome. Le feu de la vengeance, celui de Murena envers Néron, le feu de la colère, celui de Massam envers Balba, le feu du climat, caniculaire. On attend pendant 52 pages la petite étincelle qui mettra le feu aux poudres et... le grand incendie de Rome qu'on nous tease depuis le début de l'album n'arrive que dans les toutes dernières pages. C'est le tome suivant qui nous récompensera de notre attente !

Un épisode de transtion, donc, mais où il se passe beaucoup de choses, et où la qualité est toujours au rendez-vous.

La suite, vite !