image

Quatrième de couverture :

Vous rêvez d'une croisière de l'extrême ? Alors, c'est parti pour l'Antarctique !
Sur le navire, une globe-trotteuse septuagénaire répertorie les similitudes entre humains et animaux. Et elles ne manquent pas, grâce à une brochette de voyageurs bigarrés venus se frotter aux épaulards tueurs, pétrels et autres éléphants de mer. En route pour le bout du monde, Tomas file vers son objectif ultime, en finir avec les tracasseries de la vie, seul sur la glace. C'est compter sans les quelques quatre cent milles manchots royaux qui peuplent les lieux, et sans Wilma dont la bonne humeur inébranlable laisse croire que tout lui sourit.
Quoi de mieux pour réchauffer les cœurs en perdition qu'un iceberg, pour peu qu'il se retourne, révélant le pingouin qui sommeille en chacun ?

Mon avis :

Alba, septuagénaire et bourlingueuse endurcie, Tomas, divorcé dépressif, et Wilma, maladroite à l'optimisme en acier trempé. Ces trois-là se rencontrent pour la première fois lors d'une croisière en Antarctique. Au programme, visite de la banquise et découverte de la faune locale : éléphants de mer, orques, pétrels et plus de variétés de manchots que vous ne pourriez imaginer. Mais la faune la plus intéressante est peut-être cette foule d'humains, passagers et équipages, dont la promiscuité promet quelques étincelles.

Alba, Tomas et Wilma sont sur un bateau... Ça ressemble au début d'une histoire drôle mais, à ma grande surprise, pas tant que ça. Je m'attendais à quelque chose de plus humoristique mais, même si les passages amusants ne manquent pas, ce n'est pas une comédie pour autant. C'est plus une peinture sociale assez légère, avec une pointe de cynisme.

Ma Vie de pingouin n'est pas du tout mon style de roman habituel. Pour dire la vérité, c'est le titre qui m'a donné envie de le lire. Je n'avais qu'une très vague idée du contenu. Mais l'expérience a été plaisante. La plume de Katarina Mazetti est vraiment très agréable à lire. J'ai trouvé le texte aussi rafraichissant que les paysages traversés et les personnages très attachants, y compris les personnages secondaires aux personnalités très colorées. Les pages ont défilé sans que je m'en rende compte.

Pour un livre choisi un peu au feeling, c'est plutôt une bonne pioche !