image

Quatrième de couverture :

Ce volume contient :
- Une fantaisie du Dr Ox
- Maître Zacharius ou l'Horloger qui avait perdu son âme
- Un drame dans les airs
- Un hivernage dans les glaces
- Quarantième ascension française au mont Blanc

Mon avis :

Après Hier et demain, je poursuis ma découverte des nouvelles de Jules Verne avec la lecture d'un second recueil intitulé Docteur Ox. Il contient quatre nouvelles de l'auteur, ainsi qu'un texte écrit par Paul Verne, son frère.

- Une fantaisie du docteur Ox :
Il ne se passe jamais rien d'extraordinaire à Quinquendone, petit village des Flandres, et cela convient parfaitement à ses habitants, qui sont parmi les plus flegmatiques au monde. Il ne se passe jamais rien... jusqu'à l'arrivée du mystérieux docteur Ox qui s'est proposé pour installer, à ses frais, l'éclairage au gaz dans tout le village.
La description des quiquendonais, tellement mous qu'on a envie de leur botter le train pour les remuer un peu, est très drôle, mais la nouvelle est un peu trop longue à mon goût. De plus, le suspens est mal géré, Jules Verne éventant la surprise finale presque dès les premières pages.

- Maître Zacharius ou l'Horloger qui avait perdu son âme :
De beaucoup ma nouvelle préférée du recueil. Il s'agit de l'histoire d'un horloger de renom dont les horloges se dérèglent mystérieusement les unes après les autres. La nouvelle est du registre fantastique, on peut même dire gothique, ce qui est très inhabituel pour l'auteur et je trouve que l'exercice est brillamment réussi. Le rythme est bon, la tension montant progressivement, jusqu'à un beau final.
Un vrai travail d'horloger !

- Un drame dans les airs :
Alors que le ballon du narrateur décolle tout juste du sol, un passager surprise s'invite au voyage...
Une nouvelle un peu bizarre. Il s'agit essentiellement d'un quasi monologue du clandestin qui nous raconte l'histoire de l'aérostation. La nouvelle fait une vingtaine de pages, mais si on retire les passages pédagogiques, il ne doit rester, a vue de nez, que trois ou quatre pages pour l'intrigue elle-même. Qui n'est pas franchement terrible, qui plus est. Bref, c'est instructif, mais c'est tout.

- Un hivernage dans les glaces :
Louis Cornbutte devait se marier dès son retour à Dunkerque, après une campagne de pêche en océan Arctique. Mais le bateau rentre au port sans son capitaine. Alors qu'il tentait de porter secours à un navire en détresse, la chaloupe de Louis est emportée dans un maëlstrom. Convaincus que son fils n'est pas mort, le père de Louis et sa fiancée montent une expédition de secours.
Bien que l'histoire soit différente, on peut considérer cette nouvelle comme un prototype de Voyages et aventures du capitaine Hatteras. En effet, Jules Verne y reprendra beaucoup de péripéties pour les inclure dans son roman.
Contrairement à la première nouvelle que j'ai trouvée trop longue, j'ai trouvé celle-ci trop courte. Je comprend que Jules Verne ait ressenti le besoin d'écrire un roman tant l'océan Arctique est un superbe décor, riche en possibilités ! C'est une excellente nouvelle, tout à fait représentative du style vernien.

- Quarantième ascension française au mont Blanc :
Ce texte a été écrit par Paul Verne, le frère de Jules Verne. Il raconte son ascension du mont Blanc, en compagnie d'un ami et de plusieurs guides, en 1871. Paul Verne n'a malheureusement pas le talent de son frère pour captiver le lecteur. L'ascension est racontée de façon assez factuelle. Le texte est malgré tout intéressant car les conditions d'une telle expédition il y a cent cinquante ans, étaient bien différentes d'aujourd'hui. Les conditions de sécurité, notamment, étaient bien plus précaires !

J'ai trouvé ce recueil d'une qualité assez inégale, mais les nouvelles "Un hivernage dans les glaces" et, surtout, "Maître Zacharius" sont excellentes et justifient à elles seules la lecture de l'ouvrage.

image