image

Quatrième de couverture :

Qui n'a jamais rêvé de retourner en enfance ? C'est exactement ce qui arrive à cet homme mûr, qui de retour d'un voyage d'affaires, fait un détour involontaire dans sa ville natale. Profitant de l'occasion pour se recueillir sur la tombe de sa mère, il est alors projeté dans le passé. Il y revivra un morceau de son enfance, tout en gardant son caractère et son expérience d'adulte. Pour la première fois, il verra ses parents avec le regard de quelqu'un à même de les comprendre.

Mon avis :

Hiroshi, père de famille de 48 ans, se réveille dans un train en route pour son village natal. Il n'a pas souvenir de comment il est arrivé là. En attendant sa correspondance devant le ramener chez lui, il décide de visiter la ville et d'aller se recueillir sur la tombe de sa mère, décédée vingt ans plus tôt. Là, quelque chose d'inexplicable se passe... Hiroshi retourne dans le passé, 34 ans plus tôt ! Pire, il se retrouve dans son corps d'adolescent de 14 ans, mais son esprit et ses souvenirs sont toujours ceux d'un adulte !
Hiroshi va-t-il pouvoir revenir à son époque, retrouver sa femme et ses enfants, ou est-il condamné à revivre son enfance ?

Quartier lointain est le second manga de Jirô Taniguchi que je découvre, après Le Journal de mon père, et je trouve plusieurs thèmes communs entre les deux titres : le retour au village natal après une longue absence, l'évocation des souvenirs familiaux, la découverte de ses parents sous un nouvel éclairage...
Mais l'histoire de Quartier lointain est différente du Journal de mon père car Hiroshi revit ses souvenirs dans son corps d'enfant. Ayant gardé son expérience d'homme mûr, il voit les choses différemment qu'à l'époque. Et, malgré lui, il modifie son passé... au risque de détruire son futur !

Au bout d'un moment, Hiroshi va se rendre compte que la date à laquelle il est retourné a une importance particulière dans la vie de sa famille... mais cela, j'en parlerais dans ma critique du tome 2.

image