image

Quatrième de couverture :

Père de famille de 48 ans, transporté dans la peau de l'adolescent qu'il était à 14 ans, Hiroshi poursuit la redécouverte de son passé. Questionnant sa grand-mère, ses parents, ses amis, il prend conscience de tous les détails de son enfance qui lui avaient jusqu'alors échappé. Et peu à peu, l'année scolaire avançant, il voit se rapprocher la date fatidique où son père disparaîtra pour toujours, sans aucune explication. Hiroshi peut-il changer son passé ou est-il condamné à le revivre, impuissant ? Et retrouvera-t-il un jour sa vie d'adulte, aux côtés de sa femme et de ses filles ?

Mon avis :

Suite et fin de l'aventure d'Hiroshi, 48 ans, toujours coincé dans son corps de 14 ans, à l'époque de son enfance. Dans le tome 1, il se rend compte qu'il s'est retrouvé quelques mois avant la disparition de son père, qui avait toujours été inexplicable. Son retour dans le passé est l'occasion pour lui de comprendre les raisons de cet évènement et, surtout, empêcher qu'il ait lieu.

C'est une très belle histoire que nous propose Jirô Taniguchi. Malgré l'aspect fantastique du voyage dans le temps, l'histoire est très « normale ». On enchaîne les scènes de la vie quotidienne, et le mystère de la future disparition du père n'entraine pas de révélations invraisemblables. C'est cette normalité du récit qui le rend si touchant. Le ton est juste et les personnages bien écrits.
J'aime également le dessin, sobre et détaillé, en parfaite adéquation avec l'histoire.

Après Le Journal de mon père, Quartier lointain est également un coup de cœur. Décidément, Jirô Taniguchi, un auteur que je ne regrette pas d'avoir découvert, même si c'est sur le tard !