image

Quatrième de couverture :

Le village aux Huit Tombes est une bourgade au coeur des montagnes, abritant les corps de samouraïs assassinés, dans des temps très anciens, par les habitants à la recherche d'un trésor fabuleux.
L'arrivée du narrateur coïncide avec une cascade d'assassinats qui plonge rapidement les villageois dans le désarroi et la terreur. Avec l'aide du détective Kindaichi, il découvre que les crimes se succèdent selon une mécanique diabolique, dont il tente de comprendre les lois avant que la boucle ne soit fermée.

Mon avis :

Le livre débute par une légende expliquant l'origine du nom du Village aux Huit Tombes, qui remonte au XVIe siècle. Les tombes renferment la dépouilles de huit samouraïs assassinés par les habitants qui convoitaient leur trésor. Puis on passe aux années vingt, avec l'histoire tragique de Yôzô, qui désire Tsuruko, la séquestre, la viole ; elle s'échappe ; il devient fou et massacre 32 habitants avant de s'enfuir dans la montagne. Il ne sera jamais retrouvé.
Après cette introduction, le récit débute enfin. Dans les années 50, Tatsuya, le fils de Tsuruko, reçoit la visite d'un avocat. Celui-ci lui révèle l'identité de son père. Tatsuya doit se rendre au Village aux Huit Tombes pour entrer dans son hêritage. Mais la mort suivra ses pas...

L'introduction est un peu longue, mais prendra tout son sens au court de l'histoire, y compris la légende des samouraïs dont on ne comprend pas trop l'intérêt au début.

On sent, à la lecture de ce roman, que Seishi Yokomizo s'est inspiré des grands auteurs anglais tels que Conan Doyle ou Agatha Christie. Comme chez ces derniers, on retrouve chez Yokomizo des crimes énigmatiques, une intrigue pleine de mystère, une foule de suspects, un détective et un chapitre final où la vérité nous est enfin révélée, avec force détails.
Toutefois, le Village aux Huit Tombes diffère de ses modèles sur au moins.deux points. Tout d'abord, le narrateur n'est pas l'enquêteur. Tatsuya n'est qu'une victime des évènements qui ne comprend pas plus que nous tout ce qui lui arrive. Le détective Kondaichi est un personnage secondaire qu'on voit finalement assez peu. Ensuite, le roman prend par moment des allures de roman d'aventure, avec une chasse au trésor, ce qui n'a rien de désagréable.

J'ai bien aimé ce roman, sans toutefois être emballé. La faute à un rythme en dent de scie. Je l'ai trouvé longuet dans le tiers central, et j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages.

Texte sympathique, malgré ces défauts. Je lirais les autres romans de l'auteur si j'en ai l'occasion.