image

Quatrième de couverture :

La magie, c'est de la bouillie pour les chats. Voici la sourcellerie, la puissance thaumaturgique de l'Aube des Temps ! Elle pénètre le Disque-Monde par l'entremise du huitième fils d'un mage (défroqué, oui!). Disons-le tout net: casse-cou. Faudra-t-il compter sur Rincevent pour sauver les meubles ? Il a plus d'un tour dans son sac percé. Il a aussi une équipe de choc, avec le pusillanime Bagage - tellement humain ! - et le subtil bibliothécaire de l'université des mages - tellement simiesque ! Avec Nijel le Destructeur, jeune héros par correspondance, et Conina, la fille du plus célèbre Barbare, par qui tombent les cœurs et les coups. Et, en prime, un séjour inoubliable dans la cité d'Al Khali, sous la houlette du Sériph Créosote.

Mon avis :

Sur le Disque-Monde, le huitièmes fils d'un huitième fils est destiné à devenir mage, et le huitième fils d'un huitième fils de huitième fils, devient un sourcelier, un mage au carré, si puissant qu'il met en péril l'équilibre, déjà bancal, du Disque-Monde – certains parlent même d'Apocralypse. Un tel évènement n'était pas arrivé depuis des ions... pardon, des éons, or voilà, quelle coïncidence, qu'un nouveau sourcelier toque à la porte de l'Université Invisible...

Bonne nouvelle, Rincevent est de retour ! Notre mage préféré se retrouve une nouvelle fois plongé jusqu'au cou dans une aventure qu'il n'a pas cherchée. Il ne sera pas la seule vieille connaissance du roman, puisqu'on aura le plaisir de revoir le bibliothécaire (« Oook ! »), la Mort (« SALUT. »), le Bagage ( « ... ») mais aussi de nouveaux visages comme Conina la voleuse barbare, et Nijel l'apprenti-héros, que j'espère bien recroiser un jour.

Terry Pratchett continue, demi-briques après demi-briques, de bâtir son univers. On découvre cette fois-ci le Klatch, ses temples, son "soucque", son palais et son ambiance milles et une nuits. On approfondit également nos connaissances sur l'Université Invisible, sa bibliothèque et le fonctionnement de la magie.

Comme toujours, c'est drôle et bien écrit, les péripéties s'enchainent bien. Malgré tout, j'ai ressenti quelques longueurs en milieu d'aventure. L'épisode klatchien nous fait découvrir une nouvelle région mais, en dehors de cela, il ne sert pas à grand chose. Toutefois, la fin surprend et rend le prochain tome consacré à Rincevent très intrigant.

Sourcellerie n'est pas le meilleur tome du cycle, mais reste un agréable divertissement qui n'entame en rien ma motivation à lire les prochains épisodes.