couv10344373Quatrième de couverture :

2035. L'Amérique a beaucoup changé. Le monde aussi. En faillite financière, politique et morale, les Etats-Unis sont désintégrés. Le Nouveau-Mexique a été envahi par les Hispaniques de la reconquista, la Californie risque de l'être. Plusieurs Etats ont proclamé leur indépendance.
Le multimilliardaire japonais Nakamura – qui tire un pouvoir presque illimité de son immense fortune mais aussi de son rôle de conseiller plénipotentiaire pour la reconstruction de l'Amérique – charge Nick Bottom, ancien policier de Denver, de reprendre l'enquête sur l'assassinat de son fils Keigo, survenu six ans plus tôt. Nick a travaillé à l'époque sur cette affaire. Mais depuis la mort de sa femme dans un accident de voiture, devenu accro au flashback, drogue illégale, il a quitté la police.
Le flashback permet de revivre des souvenirs parfaits : en ce qui concerne Nick, ceux de sa vie avec sa femme. Toute l'Amérique s'y adonne : pour les jeunes c'est le moyen de revisiter leurs turpitudes, pour les vieux celui de retourner dans le monde idéal d'autrefois...
Nick est assisté par Sato, le chef des gardes du corps de Nakamura, samouraï d'un Japon néoféodal qui veille à ce qu'il n'utilise pas, à des fins personnelles, la drogue qui lui est fournie afin qu'il puisse revivre les moments de sa première investigation...
Mais pourquoi Nakamura tient-il tant à ce que Nick replonge dans cette enquête qui a échoué six ans plus tôt ?

Avis express :

Si, comme moi, vous ignoriez que Dan Simmons était Républicain, maintenant, vous le saurez. En effet, dans son roman, si les USA sont passés du statut de première puissance mondiale à pays du tiers-monde en un peu moins de vingt ans, c'est la faute de l'immigration et, surtout, d'un grand plan d'aides sociales initié par ces inconscients de Démocrate. Heureusement, le Texas résiste encore et toujours et on peux toujours « comme au bon vieux temps » s'y soigner rapidement si on en a les moyens. Ouf ! Bon, les opinions politiques de l'auteur, on en pense ce qu'on en veut, et pour tout dire, je m'en ficherais pas mal si ses personnages ne nous les rabachaient pas tous les 3-4 chapitres, dans des dialogues plombant le récit.

Parce qu'en dehors de cela, j'ai bien aimé Flashback, L'histoire est prenante. C'est une enquête policière bien écrite, menée avec un bon sens du rythme et au mystère savamment dosé. Jusqu'aux dernières pages, j'avais hâte d'en connaitre le dénouement. Un bon thriller/SF... si on supporte les nombreux laïus politiques.

image