image

Quatrième de couverture :

Comme l’ont déjà donné à voir ou à lire quelques cinéastes (dont Kazan) et plusieurs écrivains (p.e. Fat City de Leonard Gardner), le Noble Art n’est pas une fin en soi. Quand on parle de boxe, il est très vite question de tas d’autres choses : de cupidité, de jalousie, de souffrance physique, de haines raciales, mais aussi de courage surhumain, de générosité, de revanche sociale. Comique lorsque le soigneur surprend un poids léger chicano à comploter en espagnol avec son manager dans le but de lui rafler ses honoraires et se venge de manière spectaculaire, la saga du personnage multiforme de Toole est surtout éminemment tragique : presque toujours, ses poulains se font berner, amocher, ou même assassiner…

Mon avis :

Avant de devenir écrivain, F. X. Toole, de son vrai nom Jerry Boyd, était entraineur de boxe. Cela se ressent fortement dans sa courte bibliographie ; dans ses trois livres il n'est question que du noble art. Son premier livre, Rope Burns (La Brûlure des cordes en français) est un recueil de nouvelles. Vous connaissez peut-être l'une d'elle sans le savoir, « Million Dollar Baby », par son adaptation au cinéma par Clint Eastwood.

C'est la notoriété du film (que je n'ai pourtant pas encore vu) qui m'a donné la curiosité de lire ce livre, trouvé par hasard chez un bouquiniste, malgré le fait que je n'éprouve pas d'attrait particulier pour la boxe. Par le biais de six nouvelles, F. X. Toole nous fait découvrir les coulisses de ce sport. Je ne savais pas qu'il y avait autant à dire sur la technique, les entrainements, la médecine sportive, la compétition... ou même la triche. Pour autant, même si la boxe est au centre de toutes les histoires, l'auteur parle de bien d'autres sujets, comme la discrimination raciale, la drogue ou, plus étonnant, l'euthanasie.

Million Dollar Baby est la nouvelle que j'ai préférée du recueil, de loin la plus émouvante, mais toutes sont intéressantes. J'ai apprécié la diversité des thèmes abordés, tout comme la diversité de tons. Certaines histoires plus légères contrebalancent d'autres plus sombres ou tristes. Le style de F. X. Toole est simple et direct dans la forme, mais ne manque pas de subtilité dans le fond... à l'image de la boxe, en somme ! C'est en tout cas un livre que j'ai trouvé agréable à lire et dévoré rapidement.

Une belle surprise, que je vous conseille d'essayer quelque soit votre intérêt pour ce sport. Quant à moi, il faudrait que je songe à regarder le film un de ces jours...

image