image

Quatrième de couverture :

Impossible d'étouffer l'affaire : la deuxième victime a été trouvée ce matin, en plein centre-ville. Même mise en scène que pour la première : robe de soie rouge, pieds nus, jupe relevée, pas de sous-vêtement. Le tueur signe son œuvre avec audace et la presse s'en régale. C'est ce qui inquiète l'inspecteur Chen : pour s'exposer si dangereusement, le coupable doit avoir un plan diabolique...

Mon avis :

Un tueur en série sévit à Shanghaï ! Des cadavres de femmes vêtues d'un qipao rouge – une robe traditionnelle chinoise – sont retrouvés au quatre coins de la ville, toujours dans des lieux très fréquentés, comme si l'assassin cherchait à narguer la police. C'en est trop pour le secrétaire du Parti Li qui charge les inspecteurs Yu et Liao, et bien sûr l'inspecteur principal Chen, de le retrouver au plus vite.

Les enquêtes de l'inspecteur Chen sont comme de bons plats de cuisine traditionnelle. On retrouve une base connue, avec de tomes en tomes les mêmes ingrédients, mais Qiu Xiaolong parvient à ne pas lasser le lecteur en les accommodant chaque fois d'une façon différente. J'ai trouvé le dosage des divers éléments très bon. Les références poétiques sont toujours présentes, mais moins nombreuses, et la politique passe en second plan derrière la psychologie.

L'auteur continue de développer l'univers autour de son héros. J'ai retrouvé avec plaisir de nombreux personnages secondaires que j'ai appris à connaitre et apprécier au fil des livres. Cette fois, c'est Nuage Blanc, la jeune étudiante qui travaillait au club de karaoké, qui se taille la part du lion. Peut-être un début d'idylle avec l'inspecteur en perspective ?
Quant à l'histoire, elle est vraiment prenante et se conclut d'une brillante manière. Sans spoiler, je veux juste dire que j'ai adoré le face à face final.

À mes yeux la meilleure enquête de l'inspecteur Chen depuis le début de la série.

image