image

Quatrième de couverture :

Dans le Pacifique, un yacht, le Sloughi, est en perdition. A bord, quinze enfants de huit à quatorze ans. Pas un adulte avec eux ; le bateau a rompu mystérieusement ses amarres dans un port de la Nouvelle-Zélande alors que les enfants s'apprêtaient à entreprendre une croisière, et que tout l'équipage se trouvait à terre. La tempête précipite le Sloughi sur des écueils et les enfants, non sans peine, arrivent sur une île déserte. Les longues " vacances " commencent... Pour subsister, les enfants n'ont rien, que leur courage : ils chassent, pêchent, inventent des pièges, dressent des animaux, cultivent. Hélas ! des rivalités divisent la petite colonie, les caractères se heurtent, la scission est accomplie quand de redoutables bandits abordent le rivage. Une lutte implacable s'engage : enfants contre hommes sans foi ni loi...

Mon avis :

Quatorze garçons de 8 à 14 ans, élèves de la pension Chairman d'Auckland, Nouvelle-Zélande, ainsi qu'un mousse de leur âge, se retrouvent sur un navire à la dérive en pleine tempête sur l'océan Pacifique. Échoués sur une île déserte, ils vont devoir s'organiser pour survivre...

Jules Verne était friand des récits de naufragés, sur le modèle du Robinson Crusoè de Daniel Defoe. Avant ce roman, il était déjà l'auteur de L'École des robinsons, en 1882, et surtout de L'Île mystérieuse, en 1875. Deux ans de vacances respecte tous les codes du genre : recherche d'un habitat, exploration de l'île, chasse... On retrouve tous les passages obligés d'une robinsonnade et tous les ingrédients d'un bon roman d'aventure.

Si l'histoire est classique dans son déroulement, elle tire son originalité de son casting, intégralement composé d'enfants. Les héros sont très attachants et la dynamique du groupe fonctionne bien. Très vite, deux camps se forment. D'un côté l'anglais Doniphan et ses supporters, qui contestent l'autorité naturelle du français Briant, avec l'américain Gordon qui sert d'arbitre entre les deux. Autour d'eux, les autres enfants ajoutent une note comique, avec leurs réparties amusantes. Mais surtout, leur présence force les plus grands à devenir rapidement les adultes qu'ils ne sont pas encore, pour veiller sur eux.

J'ai pris beaucoup de plaisir à redécouvrir cette histoire que je n'avais pas relue depuis au moins quinze ans. C'est un excellent roman que je recommande à celles et ceux qui ne connaitraient pas encore Jules Verne. Il est parfait pour découvrir l'auteur.