image

image

image 

 

 

 

 

 

 

Quatrième de couverture :

Lors d'une excursion en mer, Lord et Lady Glenarvan trouvent dans le corps d'un requin une bouteille renfermant un message de détresse, envoyé par le capitaine Grant avant son naufrage. Ils décident de partir à la recherche des survivants, accompagnés par les enfants du capitaine disparu et un savant distrait. C'est le début d'un périple mouvementé aux confins du monde...

Mon avis :

Dès les premières pages, plusieurs choses sautent aux yeux. Tout d'abord, les personnages sont des animaux anthropomorphes. Cela m'a rappelé la série animée Le Tour du monde en 80 jours, des studios Ghibli, qui utilisait le même procédé. Cela renforce l'aspect jeunesse du roman, et permet de caractériser très rapidement les personnages. Ainsi, Lord et Lady Glenarvan sont des tigres nobles et courageux, le major McNabb, un ours débonnaire, et Paganel est, comme il se doit pour un français, une grenouille. C'est classique, mais efficace.

Ensuite, qu'est-ce que c'est beau ! Les dessins d'Alexis Nesme sont très détaillés, dans un style qui rappelle les gravures des romans. Quant aux couleurs, je ne suis pas certain de la technique employée (probablement un mélange d'aquarelle et de pastels), mais le rendu est somptueux. La palette est chaude et les ambiances lumineuses de toutes beauté... C'est un véritable régal pour les yeux.

Alexis Nesme s'est également occupé de l'adaptation de l'histoire. Celle-ci suit aussi fidèlement le roman que possible, même si par moment, on sent que l'auteur est un peu à l'étroit dans ses 48 pages par album. On passe un peu vite d'une scène à l'autre dans le premier album et, dans les deux suivants, on a quelques indigestions de texte. Mais l'un dans l'autre, c'est du bon travail. L'œuvre originale est respectée et comme elle est géniale de base, les albums le sont par ricochet (Oui, je suis fan de Jules Verne et je ne m'en cache pas !).

Une bande dessinée que je recommande chaudement aux fans qui souhaiteraient redécouvrir cette histoire d'une façon originale, ainsi qu'à un public plus jeune, en espérant que cela leur donne envie de lire le roman par la suite.