image

Quatrième de couverture :

Quelque part dans l'espace... Secteur indéterminé, époque indéterminée...
Après des années d'errance, Hélène s'éveille enfin...
Dans la navette désactivée, l'équipage qui avait espéré percer les mystères de Mars ne compte désormais plus que deux survivants. A l'extérieur, la masse imposante d'un vaisseau non identifié ouvre une porte vers un avenir possible...
Ce vaisseau est leur seul espoir, l'espoir que la vision de Gagarine ne soit pas un rêve sans vie, l'espoir qu'un jour, Hélène puisse rejoindre Sofia pour un ultime voyage.

Mon avis :

Ambiance Lost in Space pour ce troisième et dernier chapitre du Complexe du chimpanzé. J'étais très excité en entamant la lecture de cet album, mais aussi inquiet du risque de déception. Vais-je enfin avoir les révélations tant attendues ?

Et bien... non, pas vraiment. Je termine ma lecture avec autant de questions irrésolues et je ne sais pas trop quoi en penser. La lecture est agréable, pourtant. Mais de bons dessins et des personnages bien écrits ne font pas tout. En choisissant de ne pas choisir, Richard Marazano me frustre et cette fin ouverte ne me plait pas.
C'est finalement la relation à distance entre Hélène et sa fille qui m'aura le plus ému et tenu en haleine dans cette histoire.

Quel dommage !