image

Quatrième de couverture :

2120. L'Eglise de l'Expansion, maîtresse de la Transmission instantanée, redécouvre les chemins de l'Enfer.
2135. La Terre, assiégée par les forces de Mars, n'est plus qu'un champ de bataille. Dans les labyrinthes de Castelgéa, les derniers partisans résistent...
2170. Sur un monde appelé Miage, les hommes affrontent le redoutable, le grotesque Oiseau Boum-Boum.
2180. Aux confins de l'univers, dans le ciel d'Alpharel de la Croix du Sud, la civilisation des Iles aériennes est à son apogée de bonheur et de liberté.
2185. Après la terrible Maladie d'Adam, il ne reste que quelques milliers d'hommes sur la Terre ravagée par la famine. Les femmes règnent ; dans la haine du passé et le souvenir amer de l'abondance.
Voici le deuxième tome de l'histoire du futur, la traversée sombre et folle du XXIIe siècle...

Mon avis :

Le livre s'ouvre sur une frise chronologique allant de l'an 2020 à l'an 4000 et détaillant les grands évènements scientifiques, religieux et politiques de l'humanité. Il s'agit en fait d'un sommaire habilement déguisé : à chaque année correspond le titre d'une nouvelle. Les Galaxiales ressemblent, dans leur structure, au tome 1 du cycle des Robots, d'Isaac Asimov. Il s'agit de recueils où chaque nouvelle peut être considérée comme le chapitre d'un roman

À l'origine prévue pour être une trilogie (la frise indique les titres des nouvelles du tome 3), seuls deux tomes de la série sortiront. Le premier couvrait les années 2020 à 2114, celui-ci poursuit la chronologie, en huit nouvelles, de 2120 à 2185. Ayant beaucoup aimé Les Galaxiales premier du nom, j'ai été très heureux de découvrir cette suite dans un bac de bouquiniste et très impatient de le lire.

J'ai trouvé ce livre bien inférieur au premier. L'évolution du contexte politico-religieux, raconté en filigrane au cours des nouvelles, m'a semblé confus. Je n'ai pas bien compris les forces en présence et les motivations de chacuns. La première nouvelle (Relais sur Évidence) m'est restée totalement opaque. Peut-être a-t-elle influencée négativement le reste de ma lecture, car j'ai été bien refroidi d'entrée.

Malgré tout, il y a de très bonnes idées développées dans ce livre le Bataillon-Légende chargé de préserver le patrimoine terrien menacé par la guerre avec Mars, la copie, sorte de clonage à distance, les électrhommes... Ma nouvelle préférée est la Course de l'oiseau Boum-Boum. C'est la plus légère de toutes, et également celle qui parle le moins de politique.

La prochaine fois que je relirais ce recueil, je penserais à enchainer les deux tomes (car près d'un an s'est écoulé depuis que j'ai lu le tome 1), pour voir si je l'apprécies plus ainsi. Pour le moment, je suis ressorti de ma lecture avec un sentiment très mitigé.