image

Quatrième de couverture :

Pékin, ministère de l'Administration générale de l'aviation civile. La division aéronautique du Groupe W, représentée par André Bellecourt, est sur le point de conclure une joint venture avec la Tsai Industries. Cette alliance permettrait à la division, en difficulté depuis plusieurs années, d'appréhender plus sereinement son avenir. Mais il reste un caprice de M. Tsai Huang à satisfaire pour entériner l'accord : inviter Largo Winch en personne à signer les documents. Le hic, c'est que Largo est injoignable.
Notre héros s'est provisoirement déchargé de ses obligations et vit coupé du monde dans un lieu tenu secret. Seul Simon sait comment le contacter. Dwight Cochrane le somme d'avertir son patron que l'avenir du groupe est en jeu et qu'il doit impérativement se trouver à Hong-Kong dans moins de dix jours. Largo acceptera-t-il de retourner en Chine, là même où quelques années plus tôt, il a connu les pires déboires ? Une vieille dette contractée en Birmanie et qui se rappelle à son mauvais souvenir ne lui permet plus d'hésiter. Une toile s'est tissée dans laquelle Largo n'a d'autre choix que de se précipiter...

Mon avis :

Rappelez-vous, pour faire évader son ami Simon Orvonnaz d'une prison birmane, Largo Winch avait fait appel aux triades. Celles-ci acceptent de l'aider, en échange d'un futur service. Le temps de régler les dettes est venu. Alors qu'il doit se rendre à Hong-Kong pour affaire, Largo reçoit un message des triades. Il n'aura d'autre choix que d'accomplir la mission qu'on lui assignera, quelle qu'elle soit...

Voir Largo débarquer en Chine me réjouit au plus haut point ! J'aime beaucoup l'Asie, de manière générale, et j'ai gardé un excellent souvenir des précédentes aventures du milliardaire au Myanmar (tomes 7 et 8 : La Forteresse de Makiling / L'Heure du Tigre). Cette fois, on reste dans un environnement urbain plus habituel, mais avec les triades, on ne manque pas de mystère et d'aventure.
Hong-Kong est superbement mis en valeur par les dessins de Jean Van Hamme.

On retrouve dans cet album toutes les qualités de la série... mais également ses défauts. Entre autre, le fait de résumer les femmes à des fantasmes sur pieds. La beaufitude extrème de Simon, et maintenant de Silky, nouveau personnage introduit dans l'aventure précédente, est la seule fausse note dans un tableau qui aurait été parfait autrement.

Heureusement, ce défaut est rapidement éclipsé par des planches magnifiques et une intrigue efficacement menée. Le final est peut-être le plus sombre de la série. On se demande vraiment comment Largo va s'en sortir, cette fois...
Mais c'est dans le prochain tome que cela se passe !