image

Quatrième de couverture :

Tandis qu'il participe à une émission télévisée, « Le Prix de l'Argent », Largo Winch assiste horrifié au suicide en direct d'un autre invité du plateau, Dennis Tarrent qui dirigeait une fabrique de matériel de ski dans le Montana. Cette fabrique appartenait à la société « Speed One » rattachée au Groupe W, avant de mettre fin à ses jours, Tarrent accuse Winch d'être responsable de l'effondrement de sa structure à cause notamment de délocalisations ayant entraînées des licenciements massifs à Speed One.

Mon avis :

Convaincu que les anciens directeurs de Speed One ont maquillé les comptes de la pour réaliser un coup financier, Largo Winch a mené son enquête. Mais ses adversaires ont assassinés la comptable pour effacer leurs traces et se sont arrangés pour faire accuser du milliardaire. Largo, en cavale au Canada, doit mettre au point une contre-attaque.

Comme dans la première partie, on parle beaucoup mais c'est un peu mou, malgré une scène d'ouverture pourtant prometteuse. Si vous rêviez de tout savoir sur le mécanisme des stock-options, cet album va vous ravir. Ce genre de passages me laissent plutôt froid. Je ne suis pas trop fan non plus de Silky Wong, une chinoise lubrique, sorte de double lesbien de Simon Ovronnaz. Mais un seul Simon était bien suffisant, à mon goût, pour le côté macho-beauf de la série. Il n'était pas la peine d'en rajouter.

J'ai l'air très négatif comme ça, mais le scénario est suffisamment bien écrit pour que cela se lise sans déplaisir. Et les dessins sont toujours un régal pour la rétine. Ce n'est pas la meilleure aventure de Largo Winch, mais cela reste tout de même une bonne histoire.

J'attends tout de même mieux pour les albums suivants.