image

Quatrième de couverture :

En octobre 1825, une mutinerie éclate à bord de deux navires espagnols. Elle est menée par le lieutenant Martinez et le gabier José. Leur but est de livrer ces navires au gouvernement mexicain, qui n’en possède encore aucun. Paradoxalement, l’aspirant Pablo et le contremaître Jacopo, pourtant dévoués aux deux capitaines assassinés, rejoignent les rangs des mutins...
Comprend : Un drame au Mexique - Gil Braltar - Frritt-Flacc - Les forceurs de blocus - Martin Paz - Les révoltés de la Bounty.

Mon avis :

Un Drame au Mexique et autres nouvelles est un recueil disponible à ma connaissance uniquement en eBook. Il regroupe six nouvelles de Jules Verne originellement publiées à la fin de romans faisant partie des Voyages extraordinaires : Un Drame au Mexique, paru à la suite de Michel Strogoff ; Gil Braltar, à la suite du Chemin de France ; Frritt Flacc, à la suite d’Un Billet de loterie ; Les Forceurs de blocus, à la suite d’Une Ville flottante ; Martin Paz, à la suite du Chancellor ; et Les Révoltés de la Bounty, à la suite des Cinq cents millions de la Bégum.

- Un Drame au Mexique
Sous titré : Les premiers navires de la marine mexicaine.
En 1825, un groupe de mutins espagnols part chercher refuge dans la toute jeune république du Mexique.
Cette nouvelle d'une trentaine de pages reflète bien le style de Jules Verne. Malgré la brièveté du texte, l'auteur prend le temps de nous décrire la géographie et l'histoire du Mexique, qui vient de prendre son indépendance de la couronne espagnole. L'originalité est que, pour une fois, nous suivons les méchants. Les pirates vont-ils s'en sortir indemnes ou la morale sera sauvée ? Bon, il n'y a pas grand suspens, je l'avoue, mais je ne lis pas du Jules Verne pour cela. Je le lis pour le dépaysement et l'aventure, et de ce point de vue là, je n´ai pas été déçu.

- Gil Braltar
Drôle de personnage que ce Gil Braltar, hidalgo à moitié sauvage, vivant dans les montagnes vêtu de peaux de bêtes et luttant contre l'envahisseur anglais. Son but : reprendre possession du rocher de Gibraltar pour le rendre, comme il se doit, aux espagnols.
La nouvelle est très courte, mais le final a été.une vraie surprise. J'ai bien aimé. C'est un texte sympathique, avec une touche d'incongruité très « vernienne ».

- Frritt-Flacc
À Loktrop, une ville qu'on ne saurait situer sur aucune carte, le docteur Trifulgas est convié au chevet d'un mourant.
Le Fantastique est un genre dans lequel Jules Verne a très peu écrit. Si j'avais trouvé Maître Zacharius excellent, ce n'est pas le cas de ce Fritt-Flacc. Ce n'est pas que ce soit désagréable à lire, mais c'est vraiment anecdotique. On peut y voir une morale sur l'avarice, à la rigueur...
Je ne suis pas vraiment convaincu.

- Les Forceurs de blocus
En pleine guerre de Sécession, le capitaine James Playfair, qui travaille pour une filature de coton écossaise, se rend à Charleston à bord du Delphin, un navire conçu spécifiquement pour forcer les blocus nordistes et acheter du coton. Cependant, il y a à bord du Delphin deux passagers qui ont un objectif bien différent.
Une nouvelle avec tous les ingrédients d'un bon Jules Verne : de l'histoire, avec un état des lieux de la guerre de Sécession, de l'aventure, un voyage en mer, où l'auteur nous démontre la supériorité des bâtiments à vapeur sur les navires à voiles, et des personnages attachants.
Bref, un texte très sympathique.

- Martin Paz
Cette nouvelle est une œuvre de jeunesse de Jules Verne. Écrite en 1851, elle intègre les Voyages Extraordinaires en 1874.
À Lima, au Pérou, un mariage se prépare. Le juif Samuel a promis, contre une somme de 100 000 piastres, d'accorder sa fille Sarah comme épouse au riche métis André Certa. Mais Sarah - qui est fort attirée par la religion catholique - est amoureuse du jeune chef indien Martin Paz.
Le récit met en parallèle une rivalité amoureuse entre deux hommes, et une rivalité culturelle entre les Espagnols et les Indiens, avec les Métis méprisés de tous et pris entre deux feux.
On retrouve déjà tout ce qui fera le succès de l'auteur : de l'exotisme, de l'aventure, de l'histoire, et des personnages bien campés. Sans doute pas le meilleur texte de Jules Verne, mais ça reste une agréable lecture et une jolie façon de découvrir le Pérou.

- Les Révoltés de la Bounty
Récit basé sur des faits réels, la mutinerie de l'équipage de la Bounty, au large des Antilles. Les mutins abandonnent le capitaine Bligh et dix-sept officiers dans une chaloupe, sans arme et un minimum de vivres, avant de s'enfuir avec le navire.
Coincé par le fait qu'il s'agisse d'une histoire vraie, et même si Jules Verne fait quelques entorses à la réalité, on ne retrouve pas sa verve habituelle. Le texte est une simple suite de faits, sans style ni rythme. De plus, c'est trop court et tout va trop vite. Sans doute qu'en y mettant un peu plus les formes, et en prenant plus son temps, cela aurait été meilleur.
En l'état, cette nouvelle est intéressante, mais un peu décevante.

Au final, j'ai trouvé ce recueil assez convaincant. Fritt-Flacc m'a laissé froid et Les Révoltés de la Bounty m'a déçu, mais les autres nouvelles représentent bien tout ce que j'aime chez Jules Verne. J'ai voyagé, je me suis instruit et je me suis diverti tout à la fois.