image

Quatrième de couverture :

Abigaël souffre d'une narcolepsie sévère qui lui fait parfois confondre la réalité avec ses reflets chimériques. De nombreux mystères planent autour de la jeune psychologue, notamment concernant un accident dont elle est miraculeusement sortie indemne.
L'affaire de disparition d'enfants sur laquelle elle travaille brouille ses derniers repères et fait bientôt basculer sa vie dans un cauchemar éveillé... Dans cette enquête, il y a une proie et un prédateur : elle-même.

Mon avis :

Abigaël Durnan est une psychologue réputée que la police consulte dans les enquêtes difficiles. Comme celle qui concerne Freddy, un sadique kidnappeur d'enfants qui leur échappe depuis des mois. Mais Abigaël est également atteinte de narcolepsie, une maladie du sommeil avec laquelle elle a appris à vivre. Un tragique accident de voiture va bouleverser son existence. Dès lors, sa vie comme son enquête vont tourner au cauchemar.

Franck Thilliez nous prévient dans une courte introduction : ce roman n'est pas raconté dans l'ordre chronologique. Il faudra se référer à une frise en débuts de chapitres pour situer les évènements entre eux. L'auteur insiste également sur l'absence du chapitre 57. Mystérieux, n'est-ce pas ?
Cette volonté de brouiller les pistes n'a rien de gratuit. Elle rend bien le désarroi que va vivre Abigaël, qui va perdre tous ses repères en nous embarquant avec elle. Difficile de ne pas s'attacher à cette jeune femme, à la fois forte et fragile.

Entre désordre chronologique, désordre mental, confusion entre rêves et réalité... Il va falloir rester attentif pour espérer y voir clair dans cette intrigue complexe. Pour autant, c'est très bien écrit et on a aucune peine à suivre. Les cliffhangers, nombreux, nous poussent à tourner les pages mais comme, vicieusement, le chapitre suivant nous ramène souvent plusieurs mois plus tard ou, à l'inverse, quelques semaines plus tôt, on poursuit sa lecture pour savoir. Mine de rien, j'ai dévoré les 600 pages en moins de 48 heures. Une fois dedans, on ne le lâche plus, vous voilà prévenus !

L'intrigue oscille constamment entre le thriller sombre et l'énigme policière, sans aucune baisse de rythme. Entre deux frissons, on essaye de démêler les fils de tous les évènements contradictoires. Le final nous prouve que l'auteur a pensé son intrigue dans les moindres détails. Un vrai travail d'horlogerie. Certaines choses m'ont un peu déçu dans les révélations finales, mais impossible d'en parler sans spoiler donc je n'en dirais pas plus. Il n'empêche que si la destination ne m'a pas apporté une entière satisfaction, le voyage était tellement bon que je pardonne volontier.

C'était mon tout premier Thilliez, et ce ne sera certainement pas le dernier !


Note : Pour découvrir le chapitre 57, vous devrez vous rendre sur une page web et entrer un code à 7 chiffres révélé dans l'histoire. Je n'ai pas été convaincu par ce chapitre bonus. Cinq pages qui ne contiennent rien que je n'avais pas déjà deviné du reste du roman. Ça reste un artifice interactif sympa pour impliquer encore plus le lecteur, mais c'est très anecdotique.