image

Quatrième de couverture :

Un cadavre atrocement mutilé suspendu à la façade d'un bâtiment.
Une ancienne ville soviétique envoûtante et terrifiante.
Deux enquêteurs, aux motivations divergentes, face à un tueur fou qui signe ses crimes d'une hirondelle empaillée.
Et l'ombre d'un double meurtre perpétré en 1986, la nuit où la centrale de Tchernobyl a explosé...

Mon avis :

Lors d'une visite touristique à Prypiat, en Ukraine, un cadavre est découvert, suspendu à la façade d'un immeuble, à la vue de tous. Le Capitaine Melnyk, aidé de la jeune officier Novak, sont chargés de l'affaire. La victime s'appelle Leonid Sokolov, et fait troublant, sa mère a été assassinée trente ans plus tôt, dans la même ville, la nuit-même de l'explosion de la centrale de Tchernobyl.
De l'autre côté de la frontière, à Moscou, le policier Rybalko est engagé par Vektor Sokolov, riche homme d'affaire et père de Leonid, pour enquêter à titre privé sur le meurtre de son fils. Vektor est convaincu que l'assassin est le même que celui de sa femme, et il veut que Rybalko le trouve... et le tue.

Tchernobyl est un nom qui a de quoi faire frissonner. Quand on y réfléchit bien, c'est le décor parfait pour un thriller. Le drame est connue de tous, le spectre de la radioactivité est une menace invisible constante, et il y a assez de zones d'ombre pour laisser place à l'imagination. Morgan Audic semble s'être bien documenté sur la région et son histoire depuis la catastrophe jusqu'à nos jours. Le plus édifiant est sans doute la façon dont la population locale a appris à vivre avec la radioactivité.

La région de Tchernobyl a des allures de post-apo avec ses ruines, sa végétation erratique, sa poussière et sa rouille. Un décor fantomatique mais pas sans vie. Les bêtes sauvages y pullulent, faute de prédateurs, et, malgré les radiations, des natifs de la région reviennent s'y installer en petits groupes. Il y a également les patrouilles de l'armée et les fameux Stalkers, terme rendu célèbre par le roman des frères Strougatski, et par les jeux vidéo, désignant les gens qui explorent la région à la recherche de sensations fortes ou, plus banalement, pour du trafic.
Un décor parfait, donc, presque fantastique, voire mystique, et pourtant bien réel.

L'enquête est très prenante. Le fait d'avoir deux enquêteurs aux méthodes et aux objectifs différents, travaillant chacun de leur côté, est un ressort classique, mais éprouvé, pour gérer efficacement le rythme et le suspens. Les révélations de fin de chapitre donnent envie d'en lire toujours un de plus et, comme ceux-ci sont courts, on ne se fait pas prier... C'est le genre de bouquin qu'on ne lâche pas facilement !
Il y a de l'action et quelques scènes chocs. Les cœurs sensibles feraient bien de s'accrocher. Vous saurez tout ce que vous vouliez savoir (ou préfèreriez ignorer) sur les effets de la radioactivité sur l'homme.

Je remercies Babelio et les éditions Albin Michel pour m'avoir permis de lire ce roman avant sa sortie en librairie. J'ai adoré.