image

Quatrième de couverture :

Dans les soixante-quinze sketches publiés dans ce livre alternent monologues, textes à deux ou plusieurs personnages. Ces sketches, Raymond Devos les a animés généralement sur scène mais chacun est une remarquable réussite d'écriture. De la « Lettre anonyme » aux « Oublis », un grand éclat de rire et un vrai plaisir d'écriture.

Mon avis :

Ah, Raymond Devos !
C'est sans aucun doute l'humoriste de scène que je préfère entre tous. J'adore son style, sa façon de jouer avec les mots, de manier l'absurde, d'être à la fois un clown et un poète.

Ce livre regroupe les textes de 75 sketches. J'ai retrouvé avec plaisir certains des plus célèbres comme "Le Possédé du percepteur", "Mon Chien, c'est quelqu'un", "Le Bout du bout", "Sens dessus dessous" ou encore mon préféré : "Parler pour ne rien dire". Parce qu'écouter Raymond Devos nous parler de rien, c'est vraiment quelque chose !
Même les textes qui m'étaient inconnus étaient un délice à découvrir. En les lisant, la voix de Raymond Devos résonnait dans ma tête, un peu comme s'il lisait par dessus mon épaule.

Douze ans déjà que ce grand homme nous a quitté. J'ai l'impression que c'était hier...