image

Quatrième de couverture :

Akira s'est réveillé. Néo-Tokyo est redevenu un champ de ruines, une terre de désolation où la société n'existe plus. Chaque être est livré à lui-même et tente de survivre sous l'égide du Grand Empire de Tokyo, dirigé par Tetsuo et Akira, autoproclamés Seigneurs de la ville. Kanéda a disparu mais Kei, Chiyoko, le Colonel et Lady Miyako continuent à oeuvrer dans l'ombre. Il faut notamment parer au plus urgent : les enfants-vieillards n'ont plus de drogue et leurs crises ne sauraient tarder. Lady Miyako, elle, semble avoir beaucoup de choses à apprendre à Kei... et à Tetsuo. Ce dernier commence à s'interroger sur l'étendue des pouvoirs d'Akira, sans parvenir à les comprendre.

Mon avis :

Avec cet album débute la seconde partie du manga.
Néo-Tokyo ravagée, l'histoire prend une tonalité post-apocalyptique. Les cartes sont complètement rebattue, et de nouvelles forces émergent. À l'est, Lady Miyako ouvre son temple aux réfugiés, à l'ouest, le "Nouvel Empire de Tokyo" se forme autour d'Akira... Même si le véritable leader est Tetsuo. Au milieu de tout cela, Kei et Chiyoko ont recueilli Kiyoko et Masaru, les enfants mutants, Ryu fait la connaissance d'un espion étranger, quant au Colonel, il semble avoir ses propres projets.

S'il contient son lot d'action, cet album est beaucoup plus calme que les précédents. Le personnage central est Tetsuo, en pleine quête d'identité. Il cherche des réponses, et cela tombe bien car nous aussi. Jusqu'ici, il faut dire que beaucoup de questions restaient en suspens. Nous allons enfin en apprendre un peu plus sur le projet Akira, l'origine des pouvoirs psychiques, la signification des mystérieux tatouages...

Enfin, la dernière case de l'album a de quoi réjouir tous les lecteurs... Et donner une furieuse envie de lire le tome 5 !