image

Quatrième de couverture :

Tandis que Lisbeth Salander coule des journées supposées tranquilles aux Caraïbes, Mikael Blomkvist, réhabilité, victorieux, est prêt à lancer un numéro spécial de Millénium sur un thème brûlant pour des gens haut placés : une sombre histoire de prostituées exportées des pays de l'Est. Mikael aimerait surtout revoir Lisbeth. Il la retrouve sur son chemin, mais pas vraiment comme prévu : un soir, dans une rue de Stockholm, il la voit échapper de peu à une agression manifestement très planifiée. Enquêter sur des sujets qui fâchent mafieux et politiciens n'est pas ce qu'on souhaite à de jeunes journalistes amoureux de la vie. Deux meurtres se succèdent, les victimes enquêtaient pour Millénium.
Pire que tout, la police et les médias vont bientôt traquer Lisbeth, coupable toute désignée et qu'on a vite fait de qualifier de tueuse en série au passé psychologique lourdement chargé. Mais qui était cette gamine attachée sur un lit, exposée aux caprices d'un maniaque et qui survivait en rêvant d'un bidon d'essence et d'une allumette ? S'agissait-il d'une des filles des pays de l'Est, y a-t-il une hypothèse plus compliquée encore ?

Mon avis :

Après les évènements du premier tome, Mikael Blomkvist a perdu de vue Lisbeth Salander. Ayant préféré prendre ses distances avec le journaliste, Lisbeth profite de sa nouvelle fortune pour faire le tour du monde.
Du côté de la rédaction de Millénium, Mikael et Erika décident de s'attaquer à un nouveau scoop : dénoncer un certain nombre de journalistes, avocats, juges et policiers qui mis en cause dans les filières de la prostitution.

Le principal reproche que j'avais à propos du premier tome de Millénium concernait sa cohérence : un bon tiers du roman concernait des intrigues secondaires sans rapport avec l'enquête principale.
En commençant ce tome 2, j'ai eu peur que les choses se répètent. En effet, le roman débute par une aventure de Lisbeth aux Antilles qui n'aura, je le dis tout de suite, aucun rapport avec la suite. Toutefois, cela ne concerne qu'une cinquantaine de pages. Ensuite on entre dans le vif du sujet.

J'ai trouvé l'histoire vraiment excellente. Bien construite, elle devient plus passionnante de chapitres en chapitres. Je n'ai pas vu passer les pages, pourtant bien nombreuses. Stieg Larsson a vraiment une plume efficace et agréable à lire.
Si le premier tome mettait l'accent sur Mikael, le second m'a permis d'en découvrir beaucoup plus sur Lisbeth, et autant dire que niveau révélations, j'ai été servi. Mikael et Lisbeth prennent de l'épaisseur, tout comme les personnages secondaires. J'ai terminé ma lecture avec une furieuse envie de connaitre la suite.

En bref, j'ai adoré ce deuxième tome et j'espère que le prochain sera du même tonneau.