image

Quatrième de couverture :

Ancien rédacteur de Millénium, revue d'investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d'une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu'un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires. Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu'il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu'au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier. Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers. lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l'écorchée vive vont résoudre l'affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu'il faudrait peut-être taire.

Mon avis :

Alors qu'il vient de perdre un procès compromettant sérieusement son avenir professionnel, le journaliste Mikael Blomqvist, rédacteur de la revue Millénium, est engagé par Henrik Vanger, un riche industriel à la retraite, pour poursuivre une enquête classée sans suite depuis près de quarante ans.

Le roman est vraiment long à se mettre en route. Pendant un moment, je me suis même demandé si la quatrième de couverture n'était pas une erreur d'impression. Les cent premières pages causent essentiellement finances et ce n'est guère passionnant. Ensuite seulement, la véritable intrigue débute, intrigue qui n'a aucun rapport avec la longue introduction, mais est autrement plus intéressante.

Mikael Blomqvist sera rejoint dans son enquête par Lisbeth Salander, une jeune fille asociale, mais également génie de l'informatique . Son personnage est atypique, et la dynamique du duo formé avec le journaliste fonctionne bien. C'est assurément un des point fort du roman.

J'ai trouvé la construction du récit bancale, à vrai dire. L'enquête qui forme l'essentiel du roman est bien menée. On plonge dans l'atmosphère assez étouffante de la famille Vanger, de riches industriels dont chaque membre semble cacher un secret inavouable. Malheureusement, l'enquête est parasitée par des intrigues secondaires sans aucun rapport, comme le procès de Blomqvist qui occupe les cent premières pages, ou encore quasiment tout ce qui concerne Lisbeth Salander dans la première moitié de l'histoire. Tout cela fait que j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire.

Malgré tout, une fois lancée, l'histoire était vraiment captivante et j'ai dévoré les deux cent dernières pages d'une traite. Je lirais les tomes suivants assez rapidement, je pense, en espérant qu'ils entrent plus rapidement dans le vif du sujet.