image

Quatrième de couverture :

Tenter de traverser l'Afrique d'est en ouest par la voie des airs, prétendre survoler dans sa plus grande largeur le dangereux continent noir à bord d'une fragile nacelle livrée à tous les caprices des vents, c'était, au temps de Jules Verne, une entreprise d'une audace incroyable. Comme on peut s'y attendre, les cinq semaines qu'il faudra au docteur Fergusson et à ses deux compagnons pour y parvenir seront pleines d'imprévu et de péripéties.
Ce roman passionnera ceux qui s'intéressent aux débuts de l'aéronautique et, en général, tous ceux qui aiment l'humour et la verve des "Voyages extraordinaires" dont Cinq Semaines en ballon ouvrait la série. Paru en décembre 1862, il eut un succès foudroyant, en France, d'abord, puis dans le monde.

Mon avis :

Premier roman de Jules Verne, Cinq semaines en ballon inaugure la série des Voyages Extraordinaires, qui feront voyager les lecteurs aux quatre coins du globe, et même au-delà. Il parait en 1863, une époque où la carte de l'Afrique compte de nombreuses zones inexplorées.

Le roman nous conte les exploits du docteur Samuel Fergusson, de son ami Dick Kennedy et de leur domestique Joe. Ensemble, ils entreprendront la traversée d'est en ouest de l'Afrique, au moyen d'un ballon de conception révolutionnaire.
L'exotisme sera au rendez-vous avec un survol du continent dans toute sa variété : Jungle, savane, désert, grands lacs, montagne ; faune et flore variée ; peuplades primitives et civilisées aux moeurs étrangères.

Jules Verne avait à coeur d'instruire ses lecteurs et, par la bouche du docteur Fergusson, il nous conte les exploits des grands explorateurs de l'Afrique : Livingston, Burton et Speke, Mungo-Park, et tant d'autres... Ces cours d'histoire nous rappellent une époque où de vastes portions du globe étaient encore des terra incognita. Loin de ralentir l'action, ces informations sont astucieusement disséminées au sein d'une aventure riche en rebondissements.

J'ai une affection toute particulière pour Jules Verne. C'est son Voyage au centre de la Terre qui m'a donné le goût de lire. Cinq semaines en ballon fait partie de mes voyages extraordinaires préférés. le passage des années a donné au texte une patine rétro charmante. Il s'agit d'un classique indémodable, que tout amateur de roman d'aventure et de voyage se doit d'avoir lu au moins une fois dans sa vie.

Un dernier mot pour rendre hommages aux gravures de MM. Riou et Montaut, qui illustrent agréablement le récit. À ce propos, c'est un conseil valable pour tous les voyages extraordinaires, quand vous avez le choix (car ce n'est pas toujours possible) préférez toujours une version illustrée du roman. Les gravures d'époque ajoutent un plus non négligeable au plaisir de lecture.