image

Quatrième de couverture :

Restauratrice d’œuvres d’art, Perdita Queen vient de quitter New York pour emménager dans un vieux manoir, bâti sur un éperon rocheux à Salem... Mais à peine est-elle installée qu’elle apprend qu’un tueur en série assassine et mutile atrocement ses victimes, signant ses crimes de leur sang : Griffin Dark...
Rien ne l’avait préparé à ce qu’elle allait voir dans cette petite ville tranquille... Pourtant, tout le monde sait que « depuis 300 ans, il se passe des choses étranges à Salem... »

Mon avis :

Salem, de nos jours. Perdita Queen, artiste peintre qui a emménagé depuis peu dans un manoir en ville, semble liée psychiquement à un tueur en série signant ses meurtres "Griffin Dark" avec le sang de ses victimes.
Salem, XVIIe siècle. Un homme traque un puissant sorcier.
Ces deux histoires sont-elles liées ?

Crisse scénarise et dessine l'album. Sur la forme, rien à redire, c'est très beau. La colorisation est magnifique et la mise en page lisible et dynamique. Pour pinailler, les bouches en cul de poule des héroïnes de Crisse m'agacent toujours un peu, mais c'est vraiment un détail.
Sur le fond, on a affaire à un récit mêlant polar et fantastique. L'histoire est bien écrite et sans temps morts. Les 48 pages de l'album sont bien remplies.

À noter, pour l'anecdote, que la quatrième de couverture annonce une suite intitulée East River Ghost, qui n'est à ma connaissance jamais sortie. À la place, nous avons eu droit à un Griffin Dark : l'Alliance, qui est une sorte de spin-off avec un autre dessinateur (mais toujours Crisse au scénario) et dans mon souvenir, ce n'était pas terrible.

Dommage que Perdita Queen n'ait pas trouvé son public, car des aventures régulières de l'héroïne ne m'aurait pas déplu.

image