image

Quatrième de couverture :

Reykjavík, 1979. Le corps d'un homme vient d'être repêché dans le lagon bleu, qui n'est pas encore aussi touristique qu'aujourd'hui. La victime serait tombée d'une très grande hauteur, peut-être a-t-elle été jetée d'un avion. En découvrant qu'il s'agit d'un ingénieur qui travaille à la base américaine de Keflavik, l'attention de la police se tourne vers de mystérieux vols secrets effectués entre le Groenland et l'Islande. Les autorités américaines ne sont pas prêtes à coopérer et font même tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher la police islandaise de faire son travail. Conscients des risques qu'ils prennent, Erlendur et Marion Briem poursuivent leur enquête avec l'aide d'un officier de la base. En parallèle, Erlendur travaille sur une vieille affaire non résolue : une jeune fille disparue sur le chemin de l'école, quarante ans plus tôt. Les témoins disent qu'elle sortait avec un garçon de Camp Knox, un quartier pauvre, où les gens vivent dans les baraquements abandonnés par les soldats américains après l'occupation de l'Islande. Le petit ami ne sera jamais retrouvé et les parents mourront sans savoir ce qu'il est advenu de leur fille. Erlendur est contacté par une tante qui lui demande de trouver la vérité. Erlendur a trente ans et vient de divorcer. Le personnage est plus jeune, plus ouvert et bien moins désillusionné et sombre que dans l'avenir que nous lui connaissons. Il travaille depuis peu à la brigade d'enquêtes criminelles sous les ordres de Marion Briem et ne cache pas ses positions contre la présence américaine sur le sol islandais.

Mon avis :

Islande, 1979, Erlendur et Marion, deux inspecteurs de la police de Reikjavik, enquêtent sur le meurtre d'un homme dont le corps a été repêché dans un lagon, près de la base militaire américaine. En parralèle, Erlendur mène une autre enquête sur la disparition d'une jeune fille survenue 25 ans plus tôt.

Ce sont donc deux histoires que ce roman raconte, et si la quatrième de couverture nous présente l'affaire du lagon comme une enquête d'Erlendur, j'aurais plutôt tendance à la considérer comme une enquête de Marion, tant son équipier semble plus intéressé par l'autre affaire, qui concerne pourtant un vieux dossier que seule sa curiosité pousse à s'en occuper.

Au final, j'ai trouvé les deux enquêtes intéressantes, avec leur lot de fausses pistes et de rebondissements. Elles sont réalistes et plaisantes à suivre. Arnaldur Indridason profite également de son roman pour nous parler de l'histoire de son pays depuis l'après-guerre jusqu'à la guerre froide, et de ses rapports avec les États-Unis.

Quelques mystère entourent l'inspecteur Arnaldur mais soit le Lagon Noir n'est pas le premier roman de la série soit ce sont des éléments qui seront exploités dans les tomes suivants, car beaucoup de choses resteront nébuleuses jusqu'au bout.

J'ai lu cette histoire assez rapidement. le style simple de l'auteur est agréable à lire et les chapitres courts donnent toujours envie d'en lire un de plus. Je poursuivrais avec plaisir ma découverte de l'Islande en compagnie d'Erlendur et de Marion dans leurs prochaines enquêtes.