image

Quatrième de couverture :

Le royaume de Gondor s'arme contre Sauron, le seigneur des ténèbres, qui veut asservir tous les peuples libres, hommes et elfes, nains et Hobbits.
Mais la vaillance des soldats de Minas Tirith ne peut rien contre la puissance maléfique de Mordor. Un fragile espoir, toutefois, demeure : le Porteur de l'Anneau s'approche de la montagne où brûle le feu du destin, seul capable de détruire l'Anneau Unique et de provoquer la chute de Sauron...

Mon avis :

La communauté de l'anneau est dissoute, Frodon et Sam sont partis, seuls, détruire l'Anneau à la Montagne du Destin, tandis que Merry et Pippin se font capturer par les orques, malgré la défense héroïque de Boromir. Aragorn, Gimli et Legolas se mettent en chasse pour les délivrer.

La tension monte d'un cran dans ce second tome. La première partie, où l'on découvre le Rohan et ses cavaliers, fortement inspirés des Normands médiévaux, sera le théâtre des premières grandes batailles. Dans la seconde, Frodon et Sam feront plusieurs rencontres décisives.

L'histoire est riche en personnages mémorables : le roi Theoden du Rohan, Saroumane le magicien, Sylvebarbe, Grima Langue de Serpent, Faramir du Gondor, Arachne... et Gollum, dont on avait beaucoup entendu parlé et que l'on découvre enfin. Quant aux personnages princpaux, on s'y attache de plus en plus.

Les Deux tours est aussi bon que le premier tome. Je le lis et le relis avec toujours autant de plaisir, et il me donne toujours aussi hâte de lire la suite.

image