image

Quatrième de couverture :

Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry se révèle un sorcier doué. Mais quel est le mystère qui l'entoure ? Et qui est l'effroyable V..., le mage dont personne n'ose prononcer le nom ? Amitié, surprises, dangers, scènes comiques, Harry découvre ses pouvoirs et la vie à Poudlard. Le premier tome des aventures du jeune héros vous ensorcelle aussitôt !

Mon avis :

Le petit Harry Potter, orphelin dont les parents ont été tué par l'infâme Voldemort, est admis pour ses onze ans à Poudlard, la plus grande école de magie. C'est le début d'une nouvelle vie qui commence...

À l'époque de la sortie des romans, puis de celle des films, j'étais passé à côté du phénomène Harry Potter. Je n'ai vu que deux des huit films (les épisodes 2 et 3, je crois) et ils ne m'avaient pas plu. Néanmoins, une adaptation n'est pas l'œuvre originale, et je m'étais dis que je la lirais plus tard, quand ils seraient tous sorti. Puis cette saga m'est totalement sortie de l'esprit... jusqu'à aujourd'hui.

Cela a mal commencé, je dois dire. J'ai failli lâcher la lecture après quatre chapitres tant la partie concernant la famille adoptive d'Harry m'était insupportable. J'ai trouvé les personnages très mal écrits, le trait trop forcé, trop caricatural. Heureusement, les choses s'améliorent dès qu'on se rend à Poudlard.

Si il y a bien quelque chose que l'on ne peut reprocher à cette histoire, c'est sa générosité. J. K. Rowling nous promet de la magie, et elle nous en donne ! Objets et sorts magiques, fantômes, créatures fantastiques, tout est bon pour émerveiller le lecteur. On a le droit aux grands classiques et à des choses plus originales. C'est varié et dépaysant, cela m'a beaucoup plu.

Concernant le background, j'ai un peu de mal à croire que les magiciens puissent vivre à l'insu du grand public quand on apprend que de nombreux élèves de Poudlard ont des parents ordinaires, que les magiciens ne semblent pas faire beaucoup d'effort pour se cacher (Ils passent à travers les murs pour rejoindre le quai 9 3/4 sans se soucier de la foule, ils volent à moto...) et qu'ils leur arrive d'utiliser des sorts de manière bien légère (un garçon qui n'est pas censé savoir que les mages existent se retrouve avec une queue de cochon). C'est certes rigolo, mais ce genre de détail me sort de ma lecture.

Mieux vaut ne pas trop se poser de question pour apprécier l'intrigue. Celle-ci est simple mais bien écrite, avec ce qu'il faut de rebondissement et péripéties pour maintenir l'intérêt du lecteur. Les personnages sont attachants, qu'ils s'agissent des enfants ou des professeurs.

Si je met de côté les premiers chapitre, très mauvais, j'ai bien aimé ce roman. Suffisamment pour me donner envie de lire la suite, en tout cas.