image

Quatrième de couverture :

Rien ne va plus dans le show-business, voila qu'on mutile les acteurs, qu'on crève les yeux des peintres, qu'on écrase les mains des pianistes ! Les Vandales sont là ! Une secte bien peu recommandable en vérité, qui ne recule pas devant la chirurgie « sauvage », et contre laquelle il faut lutter par les grands moyens... Des moyens qui font parfois dresser les cheveux sur la tête !

Mon avis :

Dans le futur, une organisation terroriste appelée "Les Vandales" prend pour cible les artistes, les sportifs, et de manière générale toutes les personnes dotées d'un don physique jugé inacceptable. En les mutilant, ils rétablissent l'équilibre.

Le roman s'articule autour d'une idée forte, le fameux Puzzle de Chair dont je ne dirais rien car sa découverte est le principal intérêt du récit. le reste est traité grossièrement. Un peu comme une BD dont les dessins ne seraient que des croquis ; la base est bonne mais il manque les détails qui donnent vie à l'ensemble.
Le cadre de l'histoire, par exemple, est particulièrement flou. Cela se passe sur une planète appelée Fangh, dans le futur, mais on en saura jamais plus.
Les personnages ne sont guère mieux lotis. Un nom, un trait de caractère général, un vague passé et voilà. Les rôlistes appelleraient ça des PNJ génériques. En dehors de l'héroïne, je n'ai ressenti d'attachement pour aucun.

Malgré cela, le roman n'est pas mauvais. Il est court, se lit vite et révèle quelques bonnes surprises - notamment le Puzzle de Chair - qui lui donnent de l'intérêt. Brussolo a écrit de meilleurs romans, mais celui-ci se laisse lire.

image